Le 24.01.2024

Combien de temps garder un tampon ? Découvre les astuces pour l’utiliser comme un.e pro !

par Eleonore Arnaud
Combien de temps garder un tampon ? Découvre les astuces pour l’utiliser comme un.e pro !

Et si on parlait tampons aujourd’hui ? Tu sais, ces petits machins qui te semblent peut-être à la fois super pratiques et un peu intimidants. Alors dans cet article, on va se plonger ensemble dans la grande question : combien de temps garder un tampon ? On va t'aider à naviguer dans cet océan d'infos si c’est la première fois pour toi ou si tu souhaites mieux comprendre ce sujet. On parle de ton confort, de ton bien-être et oui, même de ta liberté pendant ces jours un peu spéciaux du mois. Parce qu'au fond, c'est de ça qu'il s'agit : te sentir libre et à l'aise, peu importe la période du mois.  

  

Alors, combien de temps garder un tampon ? 

 

Entrons directement dans le vif du sujet : la durée pendant laquelle on peut garder un tampon. C'est un peu comme le timing parfait pour un rendez-vous : ni trop court, ni trop long.


Premièrement, la règle d'or, c'est de ne pas dépasser 8 heures. Oui, tu as bien lu. 

 

En gros, il est préférable de changer son tampon toutes les 4 à 6 heures. Mais même si tu te sens à l'aise, même si ton tampon te semble encore en pleine forme, il ne faut pas le garder plus de 8 heures​​​​​​​​. 


Pourquoi cette limite ? Eh bien, c'est une question de santé avant tout. 


Laisser un tampon trop longtemps, c'est risquer de développer des infections, et en particulier le fameux syndrome du choc toxique (SCT), qui, même s'il est rare, n'est vraiment pas à prendre à la légère​​​​​​​​ (on y reviendra plus tard pour que tu comprennes mieux).


Maintenant, attention : 8 heures, c'est le maximum. 


Mais si tu as un flux plus abondant, tu devras peut-être le changer plus souvent. 


Comment savoir ? C'est simple : si tu sens une humidité ou un inconfort, c'est le moment de le changer. 


Et si tu as un flux léger et que tu remarques que le tampon n'est pas complètement saturé après quelques heures, tu peux choisir une capacité d'absorption inférieure la prochaine fois​​​​​​.


Mais ne t’en fais pas, tu vas vite prendre le rythme et savoir quand changer ton tampon deviendra aussi naturel que checker ton téléphone.

  

L’astuce qui fait toujours plaisir : Si, après avoir utilisé un tampon, tu mets un autre et là, aïe, ça fait mal, comme si ton vagin était sec ou que tu avais un tampon recouvert de papier de verre (pas très glam, je sais), pas de panique, c'est assez normal.  


En fait, le tampon absorbe environ un tiers des sécrétions vaginales, ce qui peut rendre la zone un peu plus sèche. Donc, si ça tire un peu, c'est que ton corps fait juste son job. 

 

Quel est le risque de garder un tampon trop longtemps ? 

Garder un tampon trop longtemps, c'est jouer avec le feu. On te l'a dit, 8 heures max, et ce n'est pas pour rien. 


Pourquoi ? Parce que dépasser cette limite, c'est ouvrir la porte à des trucs pas cool pour ta santé.


Le risque numéro un, c'est le fameux syndrome du choc toxique (SCT). 

 

Oui, ça sonne grave, et c'est parce que ça l'est. C'est une infection super rare, mais ultra sérieuse, causée par des bactéries qui se la coulent douce dans un tampon porté trop longtemps. 


Elles produisent des toxines qui peuvent littéralement te mettre K.O. en attaquant différents organes​​​​​​.


Et puis, il y a les infections plus courantes, comme les mycoses. Laisser un tampon trop longtemps, c'est comme créer une petite fête pour les bactéries, et crois-moi, tu ne veux pas être l'hôte.sse de cette soirée​​.

 

Mais ce n'est pas tout. Tu peux aussi faire face à une sécheresse vaginale. Les tampons absorbent, c'est leur job, mais parfois, ils peuvent être un peu trop zélés et assécher les choses là-dessous, ce qui est tout sauf confortable​​.


Le truc, c'est d'être vigilant.e. Si tu sens quelque chose d'inhabituel, ne l'ignore pas.  


Petit conseil : Si jamais tu commences à te sentir bizarre, genre symptômes de grippe, avec de la fièvre ou même des évanouissements (oui, ça fait peur mais reste calme), le premier réflexe à avoir, c'est d'enlever ton tampon. C'est un petit geste, mais ça peut faire une grosse différence.

 

Et si tu as le moindre doute, parle-en à un.e pro de la santé. Il vaut mieux prévenir que guérir, n'est-ce pas ?

 

En gros, prends soin de toi et de ton corps. Il est précieux et mérite toute ton attention. Change régulièrement ton tampon et reste à l'écoute de ton corps, il te dira ce dont il a besoin.

 

Comment gérer son tampon la nuit ou pendant des activités physiques ? 

Comment gérer son tampon pendant le sport

Dormir avec un tampon ? Oui, c'est possible, mais toujours avec cette règle d'or en tête : pas plus de 8 heures. 


Avant de te glisser sous les draps, mets un tampon tout frais, et dès que tu ouvres l'œil le matin, hop, direction les toilettes pour le changer. 


Si tu sens que tu vas te taper une grasse mat' de plus de 8 heures (on connaît tous ces matins où on ne veut pas quitter le lit), opte plutôt pour une autre solution, genre une culotte menstruelle


L'idée, c'est de dormir sur tes deux oreilles sans te soucier de devoir te lever en pleine nuit​​.


Tu adores bouger, faire du sport, nager ? Les tampons sont tes meilleurs potes pour ça. 

 

Ils sont discrets, ne bougent pas et te permettent de rester actif.ve, peu importe ton planning ou ton type d'activité. 


Que tu fasses du yoga, de la course, ou même de la natation, ton tampon sera là, fidèle au poste. 


Mais attention, la règle des 4 à 8 heures reste valable. Si tu fais une activité très intense ou si tu transpires beaucoup, n'hésite pas à changer de tampon plus souvent pour rester au top de ton confort​​​​.


Petite précision pour les jours de piscine :  Avant de plonger, pense à en mettre un tout neuf. C'est ton bouclier secret contre les fuites. Et une fois que tu as fini de jouer les sirènes, hop, on change de tampon. 

 

Pourquoi ? Imagine que ton tampon, c'est une éponge : il va pomper un peu de l'eau de la piscine. Pas top, n'est-ce pas ? Surtout que cette eau peut contenir des petites bactéries pas très amicales. 


Donc, pour garder la zone au top de sa forme, on change de tampon après la baignade. 


(D’ailleurs, pour les activités aquatiques, as-tu déjà pensé aux maillots de bain menstruels ?)


Eeeeet le mot de la fin 

Et voilà ! On arrive au bout de notre voyage au pays des tampons. J'espère que cet article t'a éclairé.e sur combien de temps garder un tampon et pourquoi c'est super important de respecter ces recommandations.


En résumé, change tout tampon toutes les 4 à 6 heures environ (en fonction de l’intensité de ton flux). Mais souviens-toi, la règle d'or, c'est de ne jamais dépasser 8 heures. 


En fin de compte, les tampons sont là pour te simplifier la vie, pas pour l'inverser. Utilise-les intelligemment, change-les régulièrement, et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes menstruels. Prends soin de toi et de ton corps, il te le rendra bien ! 

  

N’oublie pas que les tampons, c'est comme pour les chaussures, la bonne taille, ça change tout. 

   

Trop grand et c'est inconfortable, trop petit et ça ne fait pas le job. La capacité d'absorption, ça dépend de ton flux. Les jours où c'est plus tranquille, un tampon moins absorbant suffit. Quand c'est les chutes du Niagara, opte pour un tampon plus costaud.  


Voici une petite technique : si tu changes ton tampon après six heures et que tu remarques que sa surface est encore un peu blanche, c'est peut-être que tu utilises un modèle trop absorbant pour ton flux et qu’il faut passer à une version moins absorbante. 

 

Une dernière astuce entre potes (vraiment c’est la dernière) : Si tu sens encore le tampon une fois mis et qu’il te gêne, c'est sûrement parce qu'il n'est pas tout à fait là où il devrait être. Généralement, ça veut dire qu'il n'est pas assez enfoncé. Alors, que faire ? Facile ! Utilise la ficelle pour le retirer doucement et tente ta chance avec un autre tampon.


(Et si tu flippes à l'idée de le mettre trop profondément, respire un grand coup et souviens-toi : ton corps est bien fait, et il y a zéro chance que ton tampon parte en vadrouille. Ton col de l'utérus, c'est un peu le gardien du temple, il empêche le tampon de se faire la malle.) 

Plus de lecture

Gérer ses premières règles : le guide complet pour tout savoir et être équipé.e !

Gérer ses premières règles : le guide complet pour tout savoir et être équipé.e !

Bienvenue dans ce guide complet où on va tout te dévoiler sur les premières règles ! Tu t'es sûrement posé.e mille et une questions sur ce sujet, et c'est tout à fait normal. Que tu sois sur le point de vivre tes premières règles ou que tu viennes de les expérimenter, cet article est fait pour toi.

Voir l'article entier

Comment faire pour que les règles coulent moins ? Nos 7 astuces naturelles !

Comment faire pour que les règles coulent moins ? Nos 7 astuces naturelles !

On le sait, gérer des règles qui semblent vouloir transformer chaque journée en marathon de survie, ça n'est la tasse de thé de personne. Mais savais-tu qu’il était possible de faire en sorte que les règles coulent moins ? Et oui, et justement aujourd’hui, on va explorer ensemble comment on peut influencer la nature parfois capricieuse de nos cycles.

Voir l'article entier

Comment éviter les fuites de règles la nuit ? Les 4 meilleures solutions !

Comment éviter les fuites de règles la nuit ? Les 4 meilleures solutions !

Ah, les joies des règles... surtout la nuit, n'est-ce pas ? Si tu as déjà vécu l'expérience désagréable de te réveiller au milieu de la nuit, essayant de comprendre si ce que tu ressens est juste un peu de chaleur ou le signe d'une fuite de règles, tu sais de quoi on parle. Mais pourquoi accepter cela comme une fatalité et ne pas chercher à savoir comment éviter les fuites de règles la nuit ?

Voir l'article entier